Nos étudiants à l’étranger

Marie Finocchiaro

Etudier à l’étranger fut pour moi une expérience de vie formidable. Mon semestre universitaire à la Northern Arizona University de Flagstaff, Arizona (Etats-Unis), où j’ai étudié les Sciences de l’Environnement, m’a permis de découvrir une méthode d’enseignement différente, une nouvelle culture, et d’améliorer mon niveau d’anglais. J’ai également fait des rencontres inoubliables, et découvert des endroits à couper le souffle ! Partir de chez soi, sortir des sentiers battus et perdre ses repères permet d’acquérir beaucoup d’autonomie, une plus grande confiance en soi, et surtout de gagner en ouverture d’esprit. C’est une aventure que je conseille vivement, tant d’un point de vue éducatif que personnel. Si cela était à refaire, je le ferais sans hésiter une seule seconde !

 

2014-2015

copenhague 2Esther Weill

partie à Copenhague au Danemark, pour se spécialiser en anthropologie durant toute l’année : vous pouvez retrouver son cursus ici.

 

***

IMG_20150114_144957Mathilde Cracker

partie à Calgary au Canada toute l’année universitaire :

 

 

« 8 months in Calgary, CANADA.

Il y fait vite froid (VRAIMENT froid) mais partager la résidence du campus avec un paquet d’étudiants tous aussi gelés que moi réchauffe instantanément le cœur. L’esprit « exchange student » est réellement stimulant : on est avide de tout voir et prédisposé à être surpris par chaque détail. Cela rejoint tout à fait l’attitude Sciences & Humanités ! La licence touchant à tout et étant particulièrement unique, il ne m’a pas été possible d’en poursuivre le parcours exact à Calgary. J’ai choisi des cours amplifiant encore l’éventail de mes connaissances et qui aiguisaient ma curiosité. Malheureusement – et ce n’est pas pour faire de la propagande – S&H a mis la barre si haut que je suis restée un peu intellectuellement insatisfaite des classes que j’ai pu suivre ici. En revanche, cest bien sûr fascinant d’être en immersion dans un système universitaire bien différent, dans un pays étranger, lui-même rempli d’étrangers, et où plein de nouvelles portes nous apparaissent. C’est tout une découverte de nouveautés et une redécouverte de ce qui nous paraissait normal. »  Mathilde.

 

 ***

Anaïs et LauraAnaïs Elvira et Laura Armelin

parties à Montréal au Canada pour se spécialiser en anthropologie  :

 

Des témoignages de leurs aventures sur leur blog

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *