Conférence de Barbara Cassin, Commissaire de l’exposition « Après Babel, traduire », Le 17 Janvier

La diversité des langues, une malédiction ou une chance ?

Une chance, à condition de traduire…

Babel, Traduire, Mucem
Babel, Traduire, Mucem

La traduction c’est préférer à une communication rapide et basique dans une langue dominante, un travail coûteux et parfois déconcertant sur la différence des langues, des cultures.

La traduction est d’abord un fait d’histoire : les routes de la traduction, via le grec, le latin, l’arabe, sont celles de la transmission du savoir et du pouvoir. Les civilisations d’Europe et de Méditerranée se sont construites sur cette pratique paradoxale : dire « presque » la même chose, et inventer en passant, à la confluence des savoirs et des langues.

C’est aussi un enjeu actuel. La diversité des langues apparaît souvent comme un obstacle à l’émergence d’une société unie et d’un espace politique commun, mais l’exposition Après Babel, traduire inverse cette proposition et montre comment la traduction, savoir-faire avec les différences, est un excellent modèle pour la citoyenneté d’aujourd’hui.

Rendez-vous avec la commissaire de l’exposition, Barbara Cassin :

Mardi 17 Janvier Ι Campus Saint Charles Ι Amphithéâtre de Sciences Naturelles Ι De 13h00 à 15h00


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *